Patrimoine

vieux-pont de la chaussée Saint-Victor

Contactez-nous

Laissez-nous un message !

Flash infos

Inscrivez-vous !

mars 2017
L M M J V S D
     
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Quelques points d’histoire…

La Chaussée Saint-Victor, commune du site inscrit Val de Loire Patrimoine mondial de l’UNESCO, possède des atouts variés que ce soit sur le plan historique, culturel et patrimonial.
Le terme « La Chaussée » fait vraisemblablement référence à l’antique voie romaine. La Chaussée était un hameau du village de Saint-Victor situé dans le val. L’ermite Saint Victor y vivait et il fut consacré Évêque du Mans vers 525.
L’ermite est représenté avec une biche blanche qu’il avait apprivoisée après l’avoir sauvée des eaux. On la retrouve sur le blason de la Commune.
Les crues successives de la Loire obligèrent les villageois de Saint-Victor à se loger progressivement sur le coteau dans le hameau de La Chaussée.

C’est à la Révolution que la commune prit le nom de La Chaussée-Saint-Victor.

Quelques lieux et bâtiments

Lavoir de la Chaussée

Depuis de nombreuses années grâce à l’action conjuguée de la Municipalité et de l’association Histoire et Traditions Populaires, le patrimoine communal est conservé et mis en valeur :

  • Restauration à l’identique des lavoirs des Basses Roches et des Rudebiles. La commune a compté jusqu’à 12 lavoirs publics et privés tout au long du ruisseau des Mées. Celui-ci longeait antérieurement les digues de la Loire. Il fut détourné en 1810 pour préserver les digues mais aussi pour faire plaisir aux riverains qui voyaient leurs propriétés traversées par le ruisseau.
  • Restauration du Moulin Chouard, ancien moulin à vent à pivot dit « Turquois » du XIIIe au XIVe siècles.
  • Installation d’un vieux pressoir rappelant la tradition ancestrale de la vigne à La Chaussée Saint-Victor.
  • Restauration d’une pompe à chaînes et à godets.
  • Le Zouave qui trône maintenant dans le hall de la Mairie. Il commémore, dit-on, le passage d’Abdel Kader dans notre commune.

La chapelle du cimetière

La chapelle du cimetière où se trouve le tombeau de Saint-Victor sous l’autel.

La chapelle du cimetière
Eglise de la Chaussée Saint-Victor

L’Église Saint-Victor

L’Église Saint-Victor du 15e siècle, agrandie en 1663 et 1700, presque entièrement reconstruite au 19e siècle : nef de 4 travées, abside à 3 pans, clocher-porche, statues en terre cuite du 18e siècle, vitrail du 15e siècle (Charité de Saint-Martin), et plusieurs châsses.

Trois personnalités Chausséennes

L’Abbé Chabault

Michel Chabault est né en 1714. Curé de La Chaussée Saint-Victor, il fut élu député du clergé de Blois aux États Généraux de 1789.

Adrien Thibault

Né à Villebarou en 1844. Le céramiste Ulysse Besnard le demande comme collaborateur, et en 1872 il entre à la Manufacture de Gien afin de créer des dessins. En 1874, il vient s’installer à La Chaussée Saint-Victor où il met au point les couleurs qui portent son nom ainsi que sa « couverte fondue ». Il meurt le 13 avril 1918 à La Chaussée Saint-Victor où l’on peut voir sa tombe dans le cimetière.

Marcel Achard

De son vrai nom Marcel Augustin Férréol est né le 5 juillet 1899 à Sainte-Foy-Lès-Lyon. Il devient souffleur dans les théâtres parisiens et rapidement acteur et auteur.
Parmi ses nombreuses pièces (plus de 50), on peut citer « Voulez-vous jouer avec Moâ ? », « Jean de la Lune », « Domino »,
« Pétrus » ou encore « Patate ».
Il a collaboré à plus de 40 films et a écrit une vingtaine de préfaces.
Il fut Président du Jury du Festival de Cannes en 1958 et 1959, et élu membre de l’Académie Française le 3 décembre 1959.
Décédé à Paris le 4 septembre 1974, il est enterré à La Chaussée Saint-Victor où il aimait venir se reposer dans sa maison « Les Faneuses », facilement reconnaissable sur le coteau avec ses volets bleu-vert.