Comme la plupart des chantiers du pays, celui de la rue du Coteau a dû s’interrompre durant deux mois, mais, depuis quelques jours, au grand soulagement des riverains, les travaux ont repris de plus belle.

Article de la Nouvelle République ici